Khosha était son surnom, on sait qu’elle naquit en France au XIX siècle, en Bretagne, terre de druides et de magiciens, terre aux forces magnétiques de la nature, c’est là que se déroula sa jeunesse, c’est là qu’elle s’initia à la connaissance des plantes et de leur utilisation thérapeutique, on sait aussi que passionnée par le désir de guérir, de soigner et d’embellir, elle s’intéressa à la médecine traditionnelle, ce qui la mena à fréquenter également la ville de Paris.

On sait qu’elle acquit un grand savoir en médecine et qu’elle utilisait le pouvoir des plantes avec expertise, elle préparait des onguents pour soigner des maux, des douleurs, des maladies, et sa vie fut marquée par la recherche sur les soins et la beauté du corps.

Son savoir lui gagna les sympathies de certains mais aussi le courroux des autorités locales redoutant le pouvoir de cette femme prodigieuse. Elle se vit forcée à abandonner sa région, emportant avec elle ses précieuses formules. Durant quelques années elle séjourna en Provence, puis s’installa en Espagne où elle perfectionna quelques produits essentiels pour la jeunesse et la beauté du corps.

La vie privée de Khosha reste un mystère, sa mémoire et ses traces furent effacées: ni parents, ni frère, ni sœur. Juste un fils.

Aujourd’hui, trois générations plus tard, son arrière petit-fils, détenteur de toutes ses formules et de ses ustensiles de laboratoire, à ce jour considérés comme antiquités, décide d’étudier ses recettes ancestrales et découvre qu’elles ne sont autres qu’une compilation de formules orientales et romaines aux incroyables vertus.

Après essais et tests de ces crèmes, c’est avec surprise que l’on constate l’efficacité et la performance de produits formulés il y a des siècles, produits basés sur un équilibre délicat entre leurs différents ingrédients, jouant sur une parfaite complémentarité qui ne s’obtient que grâce à un scrupuleux respect de la recette originale.